6 juin 1944 : une armada de C-47 largue la 101e

Le numéro 3 de Guerres & Histoire consacre un dossier aux parachutistes depuis la seconde guerre mondiale jusqu’à nos jours.

On y apprend notamment les moyens aériens déployés pour la 101e division aéroportée américaine (101e Airborne) dans la nuit du 5 au 6 juin 1944.

A raison de 18 à 20 hommes par avion, les 7000 paras de 101e largués sur le Cotentin mobilisent à eux seuls une armada de 433 avions de transport Douglas C-47 (version militaire du Dc-3), auxquels s’ajouteront 52 autres C-47 tractant 52 planeurs Waco CG-4A.

Ces derniers, conçus pour être bon marché en misant sur leur réutilisation, se révèlent en fait un gouffre financier : chaque planeur coûte autant qu’un char Sherman (et les Horsa et Hamilcar britanniques de la RAF coûtent respectivement deux et cinq fois plus). Or, à l’issue du Jour J, 15 planeurs Waco sur 295 utilisés (soit 5%) sont récupérés, aucun Horsa sur 222.

Lors de l’opération Market, en Hollande, 1128 planeurs sont encore sacrifiés. Ce qui équivaut à éparpiller dans les prairies, avant d’avoir tiré un coup de feu, la dotation en Sherman de… sept divisions blindées  Quant aux engins reconditionnés, considérés comme peu sûrs, ils ne seront jamais réutilisés.

En tout, 1087 avions C-47 seront utilisés pour parachuter toute la division aéroportée le jour J (101e + 82e division).

Guerres & Histoire n°3 – 5,95 € – Disponible en kiosque depuis le 25 septembre.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *