Honeywell prévoit une année 2012 mitigée pour l’aviation d’affaires

Honeywell a publié la 20e édition de ses prévisions annuelles pour l’aviation d’affaires en sondant plus de 1 500 professionnels de l’aéronautique à travers le monde.

L’intégrateur américain anticipe des ventes et des livraisons de nouveaux avions d’affaires à hauteur d’environ 230 milliards de dollars entre 2011 et 2021. Cela représente une augmentation de près de 2 % de la valeur totale des ventes attendues dans le secteur par rapport aux prévisions antérieures sur dix ans publiées par Honeywell en 2010.

Pour 2011, Honeywell Aerospace prévoit la livraison de 600 à 650 nouveaux avions d’affaires, soit une diminution d’environ 15 % par rapport aux 732 livraisons de 2010 en raison de la lenteur de la reprise économique mondiale. Bien que les prévisions de livraisons pour 2012 soient inférieures à 700 avions, Honeywell prévoit qu’elles seront supérieures à celles de 2011. Même si l’intérêt des acheteurs pour les cinq ans à venir est resté stable par rapport à 2010, les prévisions de faible croissance économique et les réponses aux enquêtes menées cette année semblent indiquer que l’industrie est en passe de débuter une nouvelle période d’expansion en 2012, ce qui confirmerait les prévisions actuelles d’Honeywell dans le secteur.

Toutes régions cumulées, les prévisions d’achats sur cinq ans restent à un niveau de 30 %.

Les prévisions d’achats sont à la hausse en Asie et au Moyen-Orient, mais reculent dans d’autres régions, notamment en Europe et dans une moindre mesure, en Amérique Latine.

« La prudence affichée est étroitement liée aux préoccupations spécifiques à chaque région », précise Rob Wilson, président de la division Aviation générale et aviation d’affaires d’Honeywell.

« Au cours des deux dernières années, nous avons pu constater que la plupart des régions ont décalé la planification de leurs achats pour les cinq ans à venir à une période ultérieure à 2010. Cela reste le cas, avec près de 80 % des achats planifiés pour 2013 ou au-delà. »

Des plans d’achats plus ambitieux en Asie

L’un des faits les plus saisissants est la précocité des demandes des pays comme le Brésil, la Russie, l’Inde, la Chine, mais aussi le Moyen-Orient. Il sera indispensable de se concentrer sur ces prévisions d’achats en 2011 et 2012 afin de préserver la dynamique de l’industrie. En effet, les carnets de commande actuels ne suffiront pas à maintenir indéfiniment les niveaux de livraison en dépit de ratios de commande/facturation supérieurs à ceux de certains fabricants.

« Cette année, les exploitants en dehors de l’Amérique du Nord ont eu des réactions variées vis-à-vis de la force et du rythme de cette reprise récente », ajoute M. Wilson. « Ils continuent à se projeter au-delà du climat économique actuel et à anticiper un retour à de meilleures conditions économiques. Toutefois, certaines régions ont suspendu leurs projets à court terme et leurs décisions d’achat, comme le reflètent les prévisions de cette année. »

En dépit de la faible activité économique mondiale, les exploitants d’Amérique du Nord ayant répondu à l’enquête d’Honeywell ont indiqué que leurs plans globaux d’achats de nouveaux avions d’affaires pour les cinq ans à venir restaient majoritairement inchangés pour la deuxième année consécutive.

L’enquête a aussi révélé que les plans d’achat plus prudents des pays d’Europe et d’Amérique Latine ont été compensés par les plans d’achats plus ambitieux des pays d’Asie et du Moyen-Orient. Ainsi la demande globale pour de nouveaux avions d’affaires dans les cinq ans à venir atteint des niveaux similaires à ceux de l’année passée ainsi qu’à ceux constatés en 2007 et en 2008. Malgré l’incertitude économique, les annulations et les retards de programme ont été relativement peu nombreux.

« Le segment des modèles de grande valeur qui soutient la croissance sur le long terme reste fort », indique Carl Esposito, vice-président du marketing, de la stratégie et de la gestion des produits chez Honeywell Aerospace. « L’enquête de cette année révèle cette fois encore que la demande internationale reste forte et qu’elle va contribuer à la croissance sur le long terme. »

« Elle montre également les différents environnements auxquels sont confrontés la croissance de l’aviation d’affaires, notamment en révélant les problématiques de chaque marché dans un contexte de reprise économique mondiale », ajoute M. Esposito. « La valeur au détail des livraisons d’avions d’affaires n’a pas diminué avec la même ampleur que les livraisons d’unités en raison de la solidité relative du marché des aéronefs de grande taille ce qui compense les pertes dans d’autres secteurs. »

Source : Honeywell

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *