Posté dans  économie

Le Japon sélectionne le F-35

16 décembre 2011   ·   0 Commentaire

Comme prévu, le Japon a officiellement choisi le Lockheed Martin F-35 pour son programme FX. Les deux autres avions de la compétition étaient le Boeing F/A-18E/F Super Hornet et l’Eurofighter Typhoon.

Le Japon va finalement commander 42 avions F-35 à Lockheed Martin. Ce choix va décupler les ventes du F-35 puisque l’industrie japonaise a insisté pour que l’avion choisi pour son programme FX puisse être construit jusqu’à la fin des années 2020.

Cette vente est destinée  à remplacer la flotte de F-4 McDonnell. Le Japon aurait choisi le F-35 pour sa furtivité et le partage d’informations dont les constructeurs japonais ont besoin pour développer le projet. Le Japon avait essayé d’acquérir le F-22 Raptor américain, en vain, puisque le chasseur est fermé à l’exportation (et désormais stoppé dans sa production).

Le choix du chasseur américain n’est pas une surprise. Le Japon est stratégiquement lié aux États-Unis qui possèdent des bases militaires sur l’Archipel et offrent une protection contre une éventuelle menace nord-coréenne ou chinoise. Dans ce contexte, il semblait difficile pour le Japon d’opter pour un chasseur européen. Dassault n’avait d’ailleurs pas présenté le Rafale dans la compétition FX, sans doute échaudé par son éviction en Corée du Sud, pays asiatique lui aussi très dépendant du soutien militaire américain, et qui avait choisi le F-15 de Boeing.

Les F-4 Phantom seront remplacés par les F-35 de Lockheed Martin.

La livraison des quatre premiers F-35, entièrement importés, sera intégrée dans le budget du Japon pour l’exercice commençant le 1er avril 2012. Les entreprises japonaises participeront ensuite à l’assemblage des futures unités.

L’offre industrielle de Lockheed au Japon comprend en effet l’assemblage final de la cellule du F-35 sur le sol japonais. La construction de l’usine nécessaires à cet assemblage coûtera au Japon environ 1 milliard de dollars. Mais le Japon ne devrait pas assurer l’intégralité de la fabrication de l’avion à partir des matériaux de base (comme il l’a fait avec l’avion F-86 dont la production locale avait commencé en 1956, ou le F-2 de la Mitsubishi Heavy Industries F-2 dont le dernier exemplaire a été remis en septembre 2011).

L’agence Reuters a par ailleurs indiqué que l’offre s’élevait à 8 milliards de dollars. Le prix à payer pour mettre fin à six décennies d’isolement pour les entrepreneurs de la défense du Japon.

L’espoir pour Lockheed est que le montage du F-35 au Japon stimule ce dernier à lever l’interdiction sur les exportations d’armes, qui permettrait aux entrepreneurs tels que Mitsubishi Heavy Industries de concurrencer les fournisseurs pour le chasseur américain.

Lire aussi l’analyse de Jean-Dominique Merchet, journaliste à Marianne.

En relation :

par

Commentaires postés ( 0)





Note: Un délai de modération est nécessaire avant de publier votre commentaire.

Notre newsletter

A lire

Y-30

La Chine développe un nouvel avion de transport

La China Aviation Industry Corporation (AVIC) a révélé un nouveau concept d'avion ...

Sondage

Pensez-vous que les boites noires du vol MH370 seront retrouvées ?

Loading ... Loading ...

WEB TV

Suivez-nous