La décision du Brésil pour le Rafale ajournée

Le 11 décembre, lors d’une conférence de presse conjointe avec le président français Hollande à l’Elysée, la présidente du Brésil, Dilma Rousseff est restée très évasive au sujet de l’appel d’offres F-X2.

D’une part, le calendrier dépendra de l’économie brésilienne, qui est axée sur les marchandises et donc soumis aux effets des ralentissements mondiaux. D’autre part, elle affirme que le gouvernement s’attend à une croissance suffisante dans les prochains mois pour reprendre le processus de sélection.

Pour le moment, le Rafale de Dassault Aviation est donné favoris par le gouvernement brésilien contrairement aux rumeurs qui ont circulé en février 2011 sur l’éviction du Rafale en faveur du F/A-18.

Dès 2009, l’ancien président Lula avait annoncé sa préférence pour l’avion français mais n’avait pas signé l’achat à son départ en décembre 2010, préférant ne pas transmettre « un héritage très lourd » au Brésil en plein crise économique.

Le F/A-18 Super Hornet est le principal concurrent du Rafale dans cet appel d’offres qui engage aussi le pouvoir politique de chaque pays. Les Américains en tenté à plusieurs reprises de « saboter » la candidature du Rafale allant jusqu’à transmettre de fausses informations aux Brésiliens.

Un rapport d’évaluation de la Force Aérienne Brésilienne (FAB) a également été remis au gouvernement en décembre 2010 où le Rafale est classé troisième derrière le F/A-18 et le Grippen suédois.

Le Rafale a t-il encore une chance au Brésil ?

  • Oui (51%, 444 Votes)
  • Non (49%, 419 Votes)

Total des votes: 863

Loading ... Loading ...

Lire aussi :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *