La Russie fait crédit au Bangladesh pour l’achat d’armes

Sheikh Hasina et Vladimir Poutine le 15 janvier 2013.

Le 15 janvier, Vladimir Poutine a déclaré à l’issue de négociations avec la première ministre bangladaise Sheikh Hasina que Moscou accorderait au Bangladesh un crédit d’un milliard de dollars destiné à l’achat d’armes et de matériel militaire russes.

Le Bangladesh pourrait utiliser ce crédit octroyé par Moscou pour acheter des blindés, des avions et des missiles sol-air russes.

« Il s’agit en premier lieu d’un lot important de véhicules de transport de troupes BTP-80. Leur nombre pourrait varier entre 80 et 100 unités », a indiqué Igor Korotchenko, directeur du Centre d’analyse du commerce mondial d’armes.

« Le deuxième segment englobe des systèmes de missiles antiaériens de courte et de moyenne portée », a poursuivi l’expert russe.

ssdcfsdqfcsqcSQ;
Le Bangladesh pourrait moderniser ses chasseurs en MiG-29 SMT.

« Enfin, vu le fait que le Bangladesh a auparavant acheté des chasseurs MiG-29, il y a lieu d’espérer qu’il signera avec la Russie un contrat prévoyant la réparation et la modernisation de ces appareils, ainsi que l’achat de nouveaux chasseurs russes MiG-29SMT ».

M. Korotchenko estime également que le Bangladesh continuerait à importer des hélicoptères russes, notamment des Mi-171Ch.

« Tels sont les types d’armements dont le pays a besoin et qu’il pourrait acheter à la Russie », a t-il ajouté.

Selon lui, le crédit russe ne sera pas utilisé instantanément, mais à fur et à mesure de la conclusion de contrats portant sur des domaines concrets de la coopération technico-militaire.

Situé à l’est de l’Inde, le Bangladesh n’est pas en guerre mais il a contribué à la coalition combattant dans la première Guerre du Golfe en apportant 2 300 hommes, et est l’un des premiers pays participant aux forces de maintien de paix de l’ONU partout dans le monde. Son armée de l’air compte 7000 hommes et le pays commence à développer des liens avec la République populaire de Chine, économiquement et militairement.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *