L’Inde créé son premier escadron de MiG-29K

MiG-29K

Le 11 mai, le ministre de la défense de l’Inde, AK Antony, a officiellement annoncé l’entrée en service du MiG-29K dans la marine indienne. Il opèrera au sein du 303e escadron Black Panthers INS Hansa, près de Goa.

Ce nouvel escadron aéronaval disposera de 16 avions MiG-29K sachant qu’il a déjà reçu les 4 premiers MiG en 2010. Ils seront embarqués sur le futur porte-avions INS Vikramaditya (ex-Gorshkov) d’un tonnage de 45.000 tonnes actuellement en cours de rénovation au chantier naval de Sevmash en Russie. Sa livraison est attendue pour décembre 2013 avec un an de retard.

En attendant, les MiG-29K s’entraîneront sur un porte-avions terrestre doté d’un pont d’envol en « saut à ski » pour le décollage et de brins d’arrêt selon la technique STOBAR (Short Take-Off But Arrested Recovery) pour l’appontage. La marine indienne prévoit également de déployer ses MiG-29K (elle en a commandé 29 de plus) sur le porte-avions indigène (IAC) en cours de construction au chantier naval de Cochin dans l’État du Kérala.

Le futur porte-avions indien INS Vikramaditya.
Le futur porte-avions indien INS Vikramaditya embarquera l’escadron de MiG-29K.

L’IAC pourrait être opérationnel dans les quatre à cinq prochaines années dans le cadre du plan de la marine pour déployer deux groupes de porte-avions d’ici 2018. L’unique porte-avions opéré par l’Inde est actuellement l’INS Viraat, lancé en 1959 par la British Royal Navy sous le nom HMS Hermes, et dont la mise à la retraite est prévue dans les deux prochaines années.

Les MiG-29K ne représentent qu’une partie d’un vaste contrat de 2,3 milliards de dollars comprenant la rénovation de l’ancien porte-avion Gorshkov, six hélicoptères Kamov-31, la formation des pilotes, les simulateurs et les pièces de rechange. L’Inde a en outre commandé 29 chasseurs MiG-29K supplémentaires pour plus de 1,2 milliard de dollars.

L’installation d’essai à terre (SBTF) à la base aérienne navale de Dabolim à Goa servira aussi de plate-forme pour effectuer des tests de compatibilité pour la variante navale des avions de combat indiens, qui seront également embarqués sur le futur IAC. Les pilotes de l’aéronavale indiens ont déjà acquis des qualifications d’appontage sur porte-avions américain avec des jets d’entraînement T-45 Goshawk.

La création d’un futur groupe aéronaval est fondamental pour l’Inde. La Chine, sa principale rivale, possède le porte-avions Liaoning depuis 2012 qui embarquera bientôt des J-15 Flying Shark dérivés du Su-33 russe.

Lire aussi :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *