L’USAF lance le satellite militaire WGS-5

Le 24 mai, les États-Unis ont lancé avec succès le satellite militaire de télécommunications WGS-5 depuis le cosmodrome de Cap Canaveral en Floride (source: Nasaspaceflight).

Le satellite WGS-5, dont le coût total est estimé à 342 millions de dollars, a été lancé à bord d’une fusée Delta IV fabriquée par Boeing à 4h27 heure de Moscou (0h27 UTC). D’après les médias, l’appareil sera placé sur l’orbite calculée dans quelques mois.

Le satellite WGS (Wideband Global SATCOM) est fabriquée par Boeing. Le WGS-1 qui fut lancé en octobre 2007 est stationné sur l’océan Pacifique, le WGS-2 lancé en avril 2009 est positionné sur ​​l’océan Indien, le WGS-3 lancé en décembre 2009 surveille ​​l’Atlantique, et le WGS-4 lancé en janvier 2012 scrute l’océan Indien. Le WGS-6 sera lancé dans quelques mois sachant que la série est planifiée jusqu’au WGS-10.

Le WGS-5 fonctionne en orbite géostationnaire. Il affiche une masse de 6 tonnes et une durée de vie de 14 ans. Son alimentation est assurée par deux panneaux solaires générant au moins 11 kilowatts. Son système de propulsion se compose d’un moteur R-4D à carburant liquide avec quatre moteurs ioniques XIPS-25.

En mai 2012, l’US Air Force avait également lancé le satellite militaire de télécommunications AEHF 2 destiné à renforcer les capacités de gestion des forces armées américaines à travers le monde. Le satellite avait été lancé par la fusée Atlas-5, tirée depuis Cap Canaveral en Floride après un premier report suite à des problèmes techniques liés à la fusée.

Le satellite AEHF 2,  mis au point par Lockheed Martin, pèse près de sept tonnes et son prix est de 1,7 milliards de dollars. Le Pentagone prévoit de mettre en orbite six satellites similaires, dont le premier, l’AEHF 1, a été lancé en août 2010. Ces satellites sont conçus pour rester en orbite pendant 14 ans.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *