L’Irak commande 24 avions T-50 à KAI

Hatem Mohsin Abed et KAI

Le gouvernement irakien a signé un contrat de commande de 24 avions d’entraînement T-50 à Korea Aerospace Industries pour un montant d’environ 1,1 milliard de dollars (source : KAI).

La signature a été conclue le 12 décembre en présence du CEO de KAI, Ha Sung- yong, et le Premier ministre irakien Nouri al-Maliki.

En plus de la vente des avions, le contrat prévoit la formation et le support auprès de la force aérienne de l’Irak pendant 20 ans pour un montant de 1 milliard de dollars.

Les T-50 irakiens seront nommés T-50IQ. Ils seront biplace et destinés à la formation des pilotes sur les futurs 36 F-16 Fighting Falcon de Lockheed Martin qui rejoindront la flotte irakienne à la fin de 2014. La formation de vol de base aura lieu sur les 20 nouveaux avions serbes UtvaLasta 95 à moteurs à pistons, avec une formation intermédiaire sur Beechcraft T-6 Texan II.

La capacité d’attaque au sol du T-50 permettra aux F-16 de se concentrer sur la mission de défense aérienne. Le T-50 peut recevoir un canon interne Gatling M197 de 20 mm (General Dynamics) et des munitions air-sol/air-air allant jusqu’à 4763 kg sur ses sept points d’emports externes.

Comment le L-159 tchèque a perdu sa place

KAI a présenté le T-50 pour la première fois en avril 2011 au Premier ministre irakien Nouri al-Maliki lors de sa visite en Corée. En juillet de la même année, l’avionneur coréen a engagé des négociations avec l’Irak. Le T-50 était en concurrence avec le Hawk MK-128 de BAE Systems (Royaume-Uni), lle Yak-130 de Yakolev (Russie), et le L-159 de Aero (République tchèque) qui était favori.

Les pourparlers pour l’achat de 28 L-159 (dont quatre issus du surplus de l’armée de la République tchèque) semblaient pratiquement acquis depuis que les gouvernements tchèque et irakiens avaient conclu un accord préliminaire en octobre 2012 . En outre, l’accord prévoyait l’effacement de la dette irakienne accumulée avant 1989 sous le régime de Saddam Hussein.

Mai en mai 2013, ces négociations ont été balayées par une contre-offre très attractive de KAI avec son T-50, compensée par une offre de pétrole brut à la Corée du sud. L’Irak étant le 12ème plus grand producteur de pétrole au monde et la Corée du Sud le 5ème plus gros importateur mondial de pétrole, les deux pays ne pouvaient que trouver un arrangement profitable aux deux parties.

KAI a ainsi soufflé le contrat à Aero Vodochody en signant un contrat avec l’Irak d’une valeur totale de 2 milliards de dollars.

Le T-50 est aussi en lice dans l’appel d’offres au Chili et au Botswana. Il a déjà été vendu aux Philippines (12 avions) et à l’Indonésie (16 avions).

T-50 specifications

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *