Singapour étend discrètement sa flotte de F-15

RSAF_Boeing_F-15SG_Strike_Eagle_DRW_Butler

Singapour semble avoir discrètement augmenté sa flotte de F-15SG de 24 à 40 avions selon des documents d’immatriculation des aéronefs par Boeing et des rapports du Congrès des États-Unis (source: IHS Jane).

Singapour a acheté à l’origine 12 F-15SG – avec une option pour huit autres – en vertu d’un contrat signé en décembre 2005 et en octobre 2007. La ville-état a modifié cette option par l’achat de 12 avions supplémentaires pour aboutir à un total de 24 appareils.

Ces appareils ont tous été livrés avec des numéros de série allant de 05-0001 à 05-0024. Plusieurs sont restés aux États-Unis au sein du 428e Escadron de la Republic of Singapore Air Force (RSAF) à Mountain Home Air Force Base (AFB) dans le sud-ouest de l’Idaho, tandis que les autres avions opèrent au 149e Escadron à Singapour.

Les aéronefs évoluant à Singapour utilisent des numéros de série à quatre chiffres dans la série 83xx, à partir de 8301, bien que ceux-ci ne fonctionnent pas de façon consécutive.

En janvier 2014, plusieurs avions avec des nouveaux numéros de série 05-0025, 05-0028 – 05-0030, 05-0031, et 05-0032 – ont été vus à Mountain Home AFB. Ceux-ci n’avaient pas été signalés précédemment, et suggèrent que Singapour a obtenu un autre lot de huit appareils.

Un F-15SG de la RSAF à Mountain Home Air base, Idaho.
Un F-15SG de la RSAF à Mountain Home Air base, Idaho.

Par ailleurs, le 26 novembre 2012, une lettre du porte-parole de la Chambre des représentants du Département d’État, John Boehner, mentionne une modification de la vente de huit avions F-15SG au gouvernement de Singapour.

Les chiffres publiés par Boeing montrent que huit F-15 ont été livrés à un client non précisé en 2012.

Les rapports financiers de Boeing montrent également qu’un total de 93 F-15 ont été livrés entre 2005 et 2012. La Corée du Sud a confirmé qu’elle avait reçu 61 appareils et Singapour en a reçu officiellement 24 soit un total de 85 unités, ce qui laisse huit F-15 « portés disparus ».

Enfin, les 5-6 août 2014, Boeing a publié l’immatriculation des aéronefs civils pour ce qu’il décrit comme des avions F-15SG: N361SG, N363SG, N366SG, N368SG, N373SG, N376SG, N378SG et N837SG.

Ni Boeing ni le ministère singapourien de la Défense (MINDEF) n’ont confirmé que la ville-Etat avait acquis 16 autres F-15 comme mentionné précédemment, même si elles ne l’ont pas nier pour autant.

Un porte-parole de Boeing a déclaré que l’entreprise « ne peut commenter le nombre de F-15 qu’elle avait fournis à Singapour », tandis qu’un porte-parole du MINDEF a déclaré: « Les Forces armées de Singapour (SAF) fondent leur approvisionnement sur ​​le long terme, et la RSAF a acheté suffisamment de F-15SGs pour répondre à nos besoins de défense. »

La stratégie de l’incertitude

Le manque de transparence de Singapour sur ses acquisitions de F-15 n’est pas surprenant. La ville-état a longtemps suscité des objections sur l’extension de son approvisionnement en capacités de défense, préférant construire tranquillement ce qui est largement considéré comme l’armée la mieux équipée d’Asie du Sud-Est.

Un responsable des forces armées de Singapour à la retraite a déclaré qu’il s’agissait d’une décision stratégique de maintenir les pays voisins dans l’incertitude, et parce que les dirigeants du pays n’ont pas besoin d’utiliser les marchés militaire comme une béquille populiste.

Toutefois, ce refus de confirmer des acquisitions peut parfois conduire à des conversations surréalistes avec des responsables de l’industrie de la défense militaire comme à l’édition 2012 du Singapour AirShow, où les Israéliens n’avaient pas confirmé la vente de drones Heron à Singapour malgré la présence d’un exemplaire sur le statique du salon dédié à Singapour.

Lire aussi :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *