Les NH90 Caïman débarquent au Mali

NH90-Gao-Novembre2014

La France a déployé pour la première fois ses hélicoptères NH90 Caïman sur les opérations au Mali. Deux hélicoptères sont arrivés à Gao le 3 novembre pour participer à l’opération « Barkhane ».

Il s’agit du premier déploiement de NH90 du 1er Régiment d’Hélicoptères de Combat, basé à Phalsbourg, moins d’un an après leur entrée en service dans la ALAT (aviation légère de l’armée de terre).

Deux hélicoptères NH90 sont arrivés à Gao le 3 novembre après un vol de quatre jours. Les hélicoptères ont fait 10 arrêts et ont inscrit un total de 32 heures de vol lors du processus. L’étape la plus longue était de Bamako à Gao, soit 4 heures de vol. Le NH90 était équipé de trois réservoirs de carburant supplémentaires (450 kg chacun) pour le voyage, ce qui porte la quantité totale de carburant à bord à un peu plus de trois tonnes.

Les NH90 volaient à leur poids brut maximal (11 tonnes), avec quatre membres d’équipage et une partie du fret. À une vitesse moyenne de 130 nœuds, cette configuration donne au NH90 une autonomie de cinq heures.

En venant de Dakar, les deux hélicoptères sont entrés au Mali sur la ville frontalière de Kayes où un avion de transport C-160 Transall de l’Armée de l’Air française, venu depuis Niamey au Niger, les a ravitaillés sur le terrain, leur fournissant 1,3 tonnes de carburant chacun.

En entrant au Mali, l’équipage volait avec des gilets pare-balles, des fusils et des munitions. Toutefois, les mitrailleuses FN Mag 58 qui équipent normalement le NH90, ne sont pas encore montées sur les hélicoptères. Après un repos de 24 heures, les NH90 ont repris leur vol donnant à l’équipage un avant-goût du théâtre malien et une formation sur la zone d’atterrissage poussiéreuse de jour et de nuit.

Les NH90 ont maintenant rejoint le Sous Groupement Aéromobile Hombori VIII à Gao, qui comprend une douzaine d’hélicoptères (Gazelle, Tigre, Puma, Couguar).

Auparavant, le NH90 avait été déployé sur les opérations en Afghanistan par l’Allemagne et l’Italie.

Lire aussi :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *