La Chine développe un nouvel avion de transport

Y-30

La China Aviation Industry Corporation (AVIC) a révélé un nouveau concept d’avion de transport moyen lors du salon aéronautique à Zhuhai du 11 au 16 novembre.

Baptisé Y-30, son design rappelle fortement celui de l’A400M d’Airbus Defense & Space avec un fuselage plus large et quatre turbopropulseurs entraînant des hélices à six pales. On ignore toutefois si cette configuration est représentative de l’évolution finale.

Un porte-parole d’AVIC a expliqué que le Y-30 « Xin Zhong Yun » est le premier concept d’avion de transport moyen en Chine.

Le Y-9.
Le Shaanxi Y-9.

« Nous souhaitons montrer ici notre volonté de concevoir une plateforme de transport pour nos besoins nationaux, et pour l’export international, avec une plus grande capacité que les avions Shaanxi Y-9 que nous développons actuellement, » a t-il expliqué.

Shaanxi Aircraft Company (SAC) est une filiale d’AVIC qui produit actuellement l’avion de transport multirôle Y-9, successeur du Y-8 qui était lui-même dérivé de l’An-12B Cub de l’ère soviétique. La Société Xian Aircraft (XAC), une autre filiale d’AVIC, développe également l’avion de transport stratégique Y-20 Kunpeng.

Le Y-30 viserait à combler un écart de capacité entre la charge utile de 25 tonnes du Y-9, qui est en service dans la force aérienne de libération du peuple (PLAAF), et le Y-20 capable de transporter jusqu’à environ 60 tonnes.

Le porte-parole d’AVIC a refusé de révéler les caractéristiques de ce futur avion expliquant que l’entreprise examinera un éventail de configurations possibles en fonction des besoins des clients.

Un retard à combler

Le Y-20.
Le Y-20 Kunpeng.

La Chine accuse un lourd retard sur les États-Unis en terme de capacités de transport militaire aérien, qu’elle espère combler avec le développement du Y-20. Toutefois, la Chine n’a toujours pas la capacité de produire des moteurs de pointe pour ses avions de transport qui nécessitent un turboréacteur à double flux pour fonctionner à leur plein potentiel.

Pour l’heure, les prototypes de Y-20 sont vraisemblablement propulsés par quatre moteurs Aviadvigatel D30KP-2 de fabrication russe mais qui se révèlent insuffisants. Le pays développe donc une gamme de systèmes de propulsion avancés avec difficulté.

Ce nouveau programme d’avion de transport moyen est ambitieux et pourrait offrir à la PLAAF une plateforme plus grande et plus polyvalente que l’actuel Y-9, mais aussi plus économique à exploiter que le Y-20.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *