Les Etats-Unis lâchent plus de bombes sur l’Etat islamique

USAF-F-15E-Strike-Eagle

L’US Air Force (USAF) a augmenté ses bombardements durant sa campagne contre l’État islamique au cours des dernières semaines.

Cette augmentation des dépenses d’armement a été révélé dans un article sur les armes déployées par l’USAF publié sur son site officiel.

« Avant ce déploiement, je n’avais aucune idée du rythme élevé qu’allait prendre la mission ou combien de munitions seraient fabriquées », témoigne un responsable de l’USAF dans l’article, ajoutant : « Au cours des trois derniers mois, nous avons déjà produit plus de neuf fois la quantité de munitions que celles utilisées lors de la rotation précédente il y a six mois ».

Bien que la rotation précédente incluait une période antérieure aux frappes aériennes, le nombre de munitions actuellement utilisées est importante. Selon l’armée de l’air, plus de 500 bombes à guidage de précision GBU-38 et GBU-54 Joint Direct Attack Munition (JDAM) ont été larguées depuis le mois d’octobre 2014.

Depuis le début des opérations contre l’État islamique en août 2014, l’US Air Force a mené à elle seule plus de 60% de toutes les frappes aériennes. Les 40% restants ont été effectuées par l’US Navy, l’US Marine Corps, l’Australie, le Bahreïn, la Belgique, le Canada, le Danemark, la France, la Jordanie, les Pays-Bas, l’Arabie Saoudite, les Émirats Arabes Unis et le Royaume-Uni.

Beaucoup ont pensé que les forces aériennes combinées des États-Unis et de ses alliés pourraient rapidement endiguer l’avance de l’État islamique à travers la Syrie et l’Irak et d’inverser la situation militaire.

Toutefois, face à une telle menace asymétrique, l’État islamique a adapté sa structure pour la rendre moins vulnérable aux frappes aériennes. Les militants islamistes n’utilisent par exemple plus de grands convois qui pouvaient être facilement repérés et ciblés par les avions.

Les avions de combat de la coalition ont passé une grande partie de la campagne à détruire des cibles de petite taille tels que des véhicules et des positions de combat, ce qui implique nécessairement d’utiliser plus de munitions.

L’augmentation spectaculaire du nombre de munitions déployées par l’US Air Force est donc étroitement liée à l’augmentation du nombre de cibles de petite taille qui accentuent le nombre de missions aériennes.

Lire aussi :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *