La Chine dévoile son bombardier H-6K

Le 17 février, le président chinois Xi Jinping a visité une unité de la Force aérienne de l’Armée de Libération (PLAAF) équipée du nouveau bombardier H-6K de Xian Aircraft Corporation (XAC).

C’est à la veille du nouvel an chinois que le président de la République populaire de Chine a visité une unité de bombardiers près de la ville de Xi’an qui opère trois versions du H-6 dont la production a commencé à la fin des années 1990. Ce dernier est dérivé du bombardier soviétique Tupolev Tu-16 :

  1. Le H-6H, qui est entré en service à la fin des années 1990, est armé de deux missiles de croisière guidés YJ-63 et KD-63.
  2. Le H-6M, qui est entré en service en 2007, est équipé de quatre pylônes sous ailes ainsi que de nouveaux systèmes d’alerte de guerre électronique et d’approche de missile. Le H-6M est armé de deux missiles KD-20 et K-AKD-20 d’une portée de 1500 à 2500 km.
  3. Le H-6K dont le premier prototype fut fabriqué en 2007.

Le H-6K bénéficie d’un glass-cockpit avec plusieurs afficheurs multifonctions (MFD) et de sièges éjectables pour ses trois ou quatre membres d’équipage. Son nez auparavant en verre est désormais solide et abrite un radar avec un nouveau pod de ciblage électro-optique.

Le H-6K est propulsé par un turbo-réacteur à double flux D-30-KP2 d’une poussée de 12 tonnes de fabrication russe et en matières composite qui augmentent son rayon d’action de 30% soit 3500 km.

Le H-6K emporte six missiles KD-20 LACM sur ses pylônes ailes ainsi que plusieurs bombes en soute. Il peut également transporter un large éventail de munitions à guidage de précision fournies par quatre fabricants d’armes chinois.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *