L’Amérique va fournir des drones à l’Ukraine

Lancement d'un Raven RQ-11

Le Pentagone a annoncé qu’il fournira à Kiev des drones, des véhicules blindés et des SUV, mais tous dépourvus d’armements.

Le vice-président américain Joe Biden a annoncé par téléphone au président ukrainien Piotr Porochenko que les États-Unis fourniraient une assistance militaire « non létale » à Kiev, dont des drones et des véhicules blindés. Les livraisons débuteront dans les semaines qui viennent.

Les États-Unis fourniront à l’Ukraine des drones d’observations légers Raven RQ-11 qui sont propulsés par un moteur électrique. Le Raven peut voler jusqu’à 95 km/h maxi pendant 80 min sur un rayon d’action de 10 km, à une hauteur de 150 m, et une altitude maxi de 5 000 mètres.

Par ailleurs, le Pentagone fournira 30 véhicules tout-terrain blindés et 200 jeeps non-armés.

Le montant total des livraisons se chiffre à 75 millions de dollars. Le nombre de drones n’est pas précisé.

Pression sur le Vietnam

La base de Cam Rahn Bay au Vietnam.
La base de Cam Rahn Bay au Vietnam.

Dans la foulée, les États-Unis ont demandé au Vietnam d’interdire à la Russie d’utiliser l’ancienne base aérienne américaine de Cam Ranh pour ravitailler les bombardiers porteurs d’armes nucléaires, a annoncé un responsable du département d’État américain à l’agence Reuters.

« Nous avons demandé aux autorités vietnamiennes de garantir que la Russie ne pourra plus utiliser son accès à la baie de Cam Ranh pour exercer des activités susceptibles d’accentuer la tension dans la région », indique l’agence.

Le commandant de l’armée américaine du Pacifique, le général Vincent Brooks, a déclaré à l’agence que des bombardiers russes effectuaient des « vols provocateurs », y compris autour de l’île de Guam qui abrite une importante base aérienne américaine. Selon M. Brooks, les bombardiers russes évoluant autour de Guam sont réapprovisionnés en vol par des avions-ravitailleurs russes décollant de l’aérodrome de Cam Ranh.

Cet aérodrome a été construit par des militaires américains pendant la guerre du Vietnam en tant qu’élément constitutif de la base de Cam Ranh. Après la guerre, il a été utilisé de 1979 à 2002 par les forces aériennes de l’URSS et de la Russie. En 2004, une partie de la base a été rénovée pour accueillir un aéroport civil. Depuis décembre 2009, ce dernier reçoit des vols internationaux.

Déploiement de 3000 hommes

Les États-Unis ont commencé depuis le 9 mars à déployer 3000 soldats dans les pays baltes dans le cadre de la préparation aux exercices « Atlantic Resolve ». Un premier détachement de 300 hommes et plus de 120 blindés américains dont des chars Abrams, des véhicules de combat Bradley, ainsi que des hélicoptères sont déjà arrivés en Lettonie.

La ville estonienne de Tapa accueillera deux groupes de commandos américains et des chars Abrams à la fin de la semaine. Ces forces participeront aux exercices internationaux Siil 2015.

Selon James Jatras, ancien conseiller du Parti républicain américain, l’arrivée des militaires américains dans les pays baltes ne peut pas modifier l’équilibre des forces dans la région. L’expert estime que la véritable mission des exercices est de redorer le blason de l’OTAN qui est en train de perdre son influence.

3 pensées sur “L’Amérique va fournir des drones à l’Ukraine

  • 13 mars 2015 à 23 h 43 min
    Permalink

    ce que vous oubliez de dire , c’est que les russes peuvent considérer de la même façon que les exercices militaires de l’otan à leurs fontières sont ressentis comme des provocations et que de toute façon, le gouvernement vietnamien semble avoir décliné ce qu’ils considèrent comme une ingérence dans les affaires intérieures d’un pays souverain de la part du gouvernement des états-unis

    Répondre
    • 14 mars 2015 à 4 h 19 min
      Permalink

      Les manoeuvres américaines sont d’autant plus provocatrices que l’Ukraine et le Vietnam ne font pas parti de l’OTAN.

      Répondre
  • 14 mars 2015 à 20 h 46 min
    Permalink

    Moi, je la trouve très drôle, cette photo d’un soldat lançant un drone « à élastique ». Est-elle le reflet du niveau de confiance que les états-unis accorde au gouvernement de Kiev quant à sa capacité de mener des actions militaires victorieuses?

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *