Airbus augmente la production de l’A400M

A400M-Séville

Airbus Defence and Space (DS) va quasiment doubler la production de son avion de transport A400M Atlas pour rattraper ses retards de livraison.

La production de l’usine d’assemblage finale d’Airbus DS à Séville (Espagne) a été relevée de 1,25 à 2,5 avions par mois pour tenter de combler les retards des livraisons qui se sont accumulés selon Airbus suite à « des problèmes des fournisseurs ».

« Nous avons augmenté le rythme afin que nous puissions rattraper nos retards de livraisons, » a déclaré Andreas Thürnagel, responsable de la fabrication de l’A400M, ajoutant : « Nous ne pouvons plus nous permettre aucun retard ».

Airbus DS avait prévu d’accélérer la production à 2,5 avions par mois à la fin de 2015 pour combler en huit mois les retards de livraison accumulés de 2013 et 2014. À ce jour, seulement 11 avions sur 174 commandes en cours par huit nations ont été livrés, dont six à la France et un seul à l’exportation, la Malaisie.

Avant de d’annoncer cette hausse de la production, Airbus DS a pris plusieurs mesures pour tenter d’améliorer son rendement. L’entreprise veut faire de l’A400M l’un des huit objectifs prioritaires pour 2015, incluant un remaniement de la direction générale du programme.

Un de ces remaniements est la nomination de Fernando Alonso à la tête de la division Military Aircraft le 1er mars : « Il est temps de passer à la vitesse supérieure. Nous devons accélérer la production et les livraisons, tout en développant les capacités supplémentaires requises par nos clients. Ce ne sera pas facile … », a t-il déclaré.

L’A400M est une plateforme européenne complexe qui reçoit ses ailes du Royaume-Uni, son fuselage, sa rampe de chargement, et sa dérive de l’Allemagne, son cockpit, son train d’atterrissage et son caisson de voilure de la France, ses stabilisateurs horizontaux et ses capots-moteurs en provenance d’Espagne, ses composants de volets de la Belgique, son fuselage avant-centre et ses portes parachutistes en provenance de Turquie.

Les moteurs sont aussi fabriqués par un consortium international avant d’être montés sur l’aéronef à Séville. L’assemblage est d’autant plus délicat que chaque client commande une version spécifique de l’A400M. Selon Airbus DS, les problèmes entourant l’assemblage ont maintenant été corrigés.

L’usine de Séville a récemment reçu les composants du MSN027 qui est destiné à équiper l’un des 22 avions A400M pour la Royal Air Force britannique (RAF).

Lire aussi :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *