La Russie déploie des drones dans l’Arctique

Orlan-10

La Russie va déployer des drones tactiques Orlan-10 du Centre spécial des technologies (STC) dans l’Arctique à partir du 1er mai, a annoncé le ministère de la Défense le 24 avril.

Quatre mois auparavant, l’agence de presse russe ITAR-TASS avait annoncé que des drones tactiques seraient déployés aux sein des forces militaires russes de l’Arctique.

Selon le ministère de la Défense russe, ces drones sont destinés à la surveillance des routes de navigation maritime dans les territoires russes et pour soutenir les opérations de recherche et de sauvetage sur zone.

Le Orlan-10 pèse environ 16 kg et porte un appareil photo haute résolution, une caméra de télésurveillance, et un capteur infrarouge. Il vole à une vitesse de croisière de 90 à 150 km/h, avec un plafond d’environ 16 500 pieds, et une autonomie de 16 heures. L’avion est lancé par une catapulte et récupéré par parachute.

Forces speciales russes
Des forces spéciales russes opèrent des drones tactiques dans le Grand nord.

Face à des températures qui descendent à moins 30°C, l’Orlan-10 est l’un des drones tactiques spécialement développés par la Russie pour opérer des missions dans l’environnement arctique.

D’autres systèmes comme le ZALA Aero Strekoza (2,3 kg) et le Enics Eleron-3SV (5,5 kg) ont été plusieurs fois testés en Arctique dans le but d’être déployés par les forces terrestres russes.

Ce déploiement marque les ambitions de la Russie à affirmer ses prétentions dans la région.

L’Arctique au coeur de la stratégie russe

La fonte des glaces en mer Arctique a ouvert de nouvelles routes de navigation commerciales et des réserves potentielles de pétrole. Ces nouveaux territoires sont revendiqués par la Russie qui affirme ses droits territoriaux et économiques au point de planter un drapeau russe sur le fond marin de l’Arctique en 2007 .

Plusieurs bases aériennes construites à l’époque de la Guerre froide ont été rouvertes comme celle de la Novaya Zemlya, Naryan-Mar, Ostrov Greem-Bell (Graham Bell Island), et Rogachyovo.

En outre, des intercepteurs MiG-31 Foxhound ont été affectés près de Mourmansk pour fournir une couverture aérienne sur la région ainsi que des systèmes de défense aérienne au sol Pantsyr-S1 et des hélicoptères Mi-8 adaptés aux conditions difficiles.

En janvier, le ministre adjoint de la Défense Dmitri Boulgakov a déclaré que la Russie disposerait de 14 aérodromes opérationnels dans la région Arctique d’ici la fin de l’année 2015. En mars, des navires de guerre russes ont effectué de vastes exercices dans le Grand Nord, et les forces spéciales russes auraient reçu des tenues de combat pour des missions polaires en Arctique.

Un nouveau groupe militaire autonome sera opérationnel en 2018 spécialement affecté à l’Arctique. Des parachutistes ont aussi mené des exercices près du pôle Nord et la construction d’un nouveau brise-glace de 6000 tonnes a commencé.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *