Le Royaume-Uni veut renforcer la lutte anti-terroriste grâce aux drones

RAF Reaper MQ-9 Remotely Piloted Air System

Le 13 juillet, le Premier ministre britannique David Cameron a exhorté les chefs militaires du Royaume-Uni à dépenser plus pour « les forces spéciales et le déploiement des unités anti-terroristes », tels que des drones, dans le cadre du Strategic Defence and Security Review (source : Bureau du Premier ministre UK).

Le Premier ministre britannique a annoncé que le budget militaire britannique passera à 2% du PIB pour soutenir son engagement dans l’OTAN conformément à l’engagement du gouvernement conservateur.

« Maintenant que nous savons combien nous allons dépenser, il importe de savoir comment nous allons dépenser. J’ai chargé les chefs de la défense et de la sécurité d’examiner spécifiquement la façon dont nous allons affecter nos dépenses pour contrer la menace de l’État islamique et de l’extrémisme islamiste. Cela pourrait inclure plusieurs avions espions, des drones et des forces spéciales. Durant les cinq dernières années, nous avons vu à quel point ces capacités assurent notre sécurité « , a déclaré David Cameron le 8 juillet.

Le Dsert Hawk III de Lockheed Martin.
Le Desert Hawk III de Lockheed Martin.

S’exprimant à nouveau lors d’une visite aux bases de la Royal Air Force (RAF) de Lincolnshire, Coningsby et Waddington le 13 Juillet, David Cameron a réaffirmé l’engagement de la semaine précédente sur les dépenses militaires.

« Nous allons augmenter nos dépenses pour la défense à compter d’aujourd’hui jusqu’à 2020, au-delà de l’inflation, soit 6 milliards de livres sterling (9.3 milliards de dollars) supplémentaires. », a t-il rappelé.

L’arsenal britannique

En terme de drones, la RAF dispose actuellement de 10 MQ-9 Reaper de General Atomics qui sont exploités par le 39e Escadron de Creech Air Force Base (AFB) dans le Nevada (USA) et le 13e Squadron de Waddington au Royaume-Uni. Ceux-ci sont actuellement armés de missiles Hellfire et de bombes à guidage de précision GBU-12 Paveway, bien que le missile air-sol Brimstone soit actuellement en cours d’intégration sur le Reaper.

Le Reaper est entré en service au sein de la RAF en 2007 lors du déploiement en Afghanistan. À la mi-octobre 2014, un certain nombre de Reaper ont été redéployés de l’Afghanistan vers le Moyen-Orient pour des mener opérations contre l’État islamique.

Les drones Reaper britanniques effectuent actuellement des missions de surveillance sur l’Irak et la Syrie, mais ne sont pas autorisés à effectuer des frappes aériennes sur l’Irak. Le secrétaire à la Défense Michael Fallon a indiqué début juillet que le gouvernement pourrait solliciter un mandat des députés pour prolonger les frappes aériennes en Irak, faisant valoir qu’il était « illogique » de lancer des frappes contre l’Etat islamique en Irak, mais pas dans la Syrie voisine.

Un avion "espion" Sentinel R.1 ASTOR.
Un avion « espion » Sentinel R.1 ASTOR.

L’armée britannique développe également un programme pour 54 drones de reconnaissance tactique Watchkeeper, ainsi que des systèmes de drones portatifs plus petits comme le Desert Hawk III de Lockheed Martin. Aucune de ces plate-formes n’est cependant armée.

En ce qui concerne « les avions espions », la RAF opère cinq Sentinel R.1 Airborne Stand Off Radar (ASTOR) de Raytheon, cinq Beechcraft Ombre R.1 ISTAR (renseignement, surveillance, acquisition de cible et reconnaissance), et cette année, recevra la deuxième des trois Boeing/L-3 RC-135W Rivet Joint de guerre électronique, qui sont tous basés à la base RAF Waddington.

En termes de personnel des opérations spéciales, la Direction des forces spéciales du Royaume-Uni compte actuellement 22 régiment du Special Air Service, le Special Boat Service, le Special Reconnaissance Regiment, le Groupe de soutien des Forces spéciales, 18 Régiments de transmissions, et le Joint Special Forces Aviation Wing.

Lire aussi :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *