La Russie et les USA veulent éviter un conflit involontaire en Syrie

Un chasseur russe Su-30 croise un drone MQ-9 Reaper (américain ou britannique) dans le ciel syrien en octobre 2015.

Les responsables du Pentagone et du ministère russe de la Défense se sont entretenus lors d’une visio-conférence le 29 février pour la mise en application d’un protocole d’accord bilatéral sur la sécurité des vols dans l’espace aérien syrien qui a été signé le 20 octobre 2015.

« Les deux parties ont discuté des mesures visant à renforcer la sécurité des opérations contre l’État islamique, ainsi que les moyens d’éviter les accidents et la confrontation involontaire entre la coalition et les forces russes à chaque fois que les deux parties opèrent à proximité, » stipule la déclaration, ajoutant que « la réunion d’aujourd’hui fait suite à des visio-conférences précédentes entre les deux ministères en janvier 2016 et octobre 2015 pour discuter de la sécurité des opérations aériennes de la coalition en Syrie. La discussion a été constructive et les deux parties ont convenu de poursuivre les discussions en matière de sécurité dans ce format à l’avenir « .

Le protocole d’accord signé entre les Etats-Unis et la Russie couvre des questions telles que le maintien de la discipline aéronautique professionnelle, l’utilisation des fréquences spécifiques de communication, et la mise en place d’une ligne de communication sur le terrain, qui sont conçus pour éviter les conflits involontaires dans le ciel syrien, où les deux les parties mènent des opérations aériennes intensives depuis le 30 septembre 2015.

Depuis que la Russie a lancé sa propre campagne aérienne unilatérale sur la Syrie en septembre 2015, l’une des principales préoccupations des planificateurs militaires occidentaux a été un conflit involontaire entre la coalition et des avions russes qui mènent également leurs opérations parallèles mais distinctes.

Les Etats-Unis avaient protesté auprès de la Russie sur un certain nombre d’opérations aériennes menées sans préavis, notamment des tirs de missiles de croisière Kalibr sur le nord de l’Iran, dans la mer Caspienne en Irak, et en Syrie le 7 octobre à 2015.

Lire aussi :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *