Première image du nouveau B-21 de l’USAF

AFA-2016
La Secrétaire de l’Air Force, Deborah Lee James, a dévoilé une image du futur bombardier B-21 lors de l’Air Warfare Symposium 2016 organisé par l’Air Force Association à Orlando en Floride.

L’US Air Force a dévoilé le 26 février son nouveau bombardier à long rayon d’action (LRS-B) sous le sigle B-21 (source : USAF).

« Cet avion représente l’avenir de nos pilotes, et [leur] voix est importante à ce processus », a déclaré la Secrétaire de l’Air Force, Deborah Lee James en précisant que l’appellation définitive du bombardier serait choisie avec les pilotes lors d’une conférence de l’AFA à l’automne prochain.

La désignation B-21 marque le LRS-B (Long Range Strike Bomber) comme le premier bombardier du 21e siècle, selon l’USAF.

Mme James a déclaré que le B-21 pourra décoller depuis les États-Unis pour frapper n’importe où dans le monde.

L’US Air Force a sélectionné le motoriste Pratt & Whitney, BAE Systems, GKN Aerospace, ATK, Rockwell Collins, Spirit Aerosystems, Janicki Industries, ce dernier est un spécialise dans les matériaux composites.

B-21 de l'USAF
Le B-21 de l’USAF.

Mme James a ajouté que le B-21 reprendrait des caractéristiques du précédent B-2 de Northrop Grumman car les exigences pour ce nouvel avion combine deux technologies « existantes et matures ». Il s’agit, notamment, des contre-mesures permettant de s’opposer aux radars basses fréquences et de l’amélioration de sa furtivité.

Un contrat contesté

L’USAF a accordé le contrat du LRS-B à Northrop Grumman le 27 octobre 2015 pour un montant évalué à 21,4 milliards de dollars. Il comporte deux volets : le contrat pour la phase de développement d’ingénierie et de fabrication ; et des options pour les cinq premiers lots de production, comprenant 21 appareils sur une flotte totale de 100 unités.

Mais le 6 novembre 2015 Boeing et Lockheed Martin ont déposé une plainte auprès de la Cour des comptes américaine (GAO), obligeant Northrop Grumman à suspendre son travail pendant trois mois.

La contestation de Boeing a été rejetée le 16 février permettant à Northrop Grumman de reprendre les travaux de développement.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *