La production du F-22 va t-elle être relancée ?

Le Pentagone a t-il commis une erreur en mettant fin prématurément à la production du F-22 Raptor en 2011 ? C’est la question posée par des experts américains face à la rapidité des progrès de l’aéronautique russe et chinoise (source : The National Interest).

L’erreur des Américains s’est faite suite à la guerre froide au cours des années 1990 jusqu’au début des années 2000. La menace soviétique semble alors évaporée incitant le Pentagone à adopter une attitude de vainqueur et à considérer la Russie comme une puissance hors-jeu. Or c’est le contraire qui se produit avec un redressement progressif de la force militaire russe sous l’impulsion de Vladimir Poutine. Quant à la puissance militaire chinoise, elle n’a cessé de croître avec l’apparition des premiers chasseurs furtifs J-20 et J-31 et d’un premier porte-avions embarquant le nouveau chasseur J-15.

« Le Pentagone et le Congrès ont considéré que nous n’aurions plus de rival militaire avant un certain nombre d’années. » a déclaré le lieutenant-général James Holmes, chef adjoint du personnel pour les plans stratégiques, lors d’une commission des forces armées du Sénat le 8 mars. « Nous avons vu à la fois la Russie et la Chine développer des avions beaucoup plus rapidement que prévu. »

Le Lieutenant-général James Holmes.

L’arrêt anticipé de la ligne de production du F-22 à 187 avions en décembre a rendu l’USAF vulnérable aux nouvelles défenses aériennes russes comme les missiles S-400.

Le général Holmes a ajouté que la supériorité aérienne américaine doit être en mesure de détruire les systèmes de missiles russes comme le S-400 ou de neutraliser ces menaces via les cyber-attaques électroniques. « Nous devons continuer à investir de l’argent pour améliorer la capacité des F-22 et des F-15C en attendant de leur trouver un remplaçant », précise le général Holmes. Concernant un éventuel écart entre les capacités de l’Amérique et ceux des autres nations, il a ajouté : « Nous devons aller bien plus loin. »

Mais il est peu probable que la production du Raptor soit relancée car l’US Air Force et l’US Navy ont déjà commencé à travailler sur une plateforme de 6e génération. De plus, une relance de la production coûterait beaucoup d’argent.

L’armée américaine a impérativement besoin d’un nouveau chasseur pour les années 2030. Mais l’Air Force n’aura pas forcément le temps ni les moyens de construire un nouvel avion à partir de zéro. Il est donc possible que les USA s’orientent vers un F-22 modernisé.

« Le temps est compté. Nous ne pouvons pas nous permettre de lancer un autre programme de développement pour vingt ans pour une foule de raisons. Nous allons essayer d’utiliser la technologie existante qui est à un niveau élevé de préparation concernant le F-22 et le F-35 », a déclaré Holmes.

Le F-22 Raptor pourrait donc un jour renaître de ses cendres comme le mythique Phoenix.

Lire aussi :

Une réflexion au sujet de « La production du F-22 va t-elle être relancée ? »

  1. Pour faire echo à la question que vous posez.
    https://www.flightglobal.com/news/articles/usaf-wants-on-time-f-x-not-more-f-22s-422950/
    En réalité, loin des caméras, et du battage médiatique entourant le F-22, l’USAF n’a jamais été trés enthousiaste avec l’acquisition de cet avion. Lors d’une conférence de presse, un journaliste avait posé une question au chef d’état major de l’USAF.
    « Genéral, croyez vous en ce que vous dîtes sur le F-22 ? » la réponse du général : « Je dis sur le F-22, ce qu’on me dit de dire. » Une réponse cinglante qui en dit long sur l’état d’exaspération des professionels de l’armée US face aux pressions exercées par le complexe militaro industriel. Des avions chers, trés chers dont les capacités opérationnelles sont souvent douteuses et qui requiert des décennies R&D.
    D’aprés le Colonel -armée de l’air- Regis Chamagne, le F-22 ne peut pas voler plus de 100 minutes sans être cloué au sol afin d’y subir des semaines et des semaines de maintenance. En outre, il faut savoir qu’à la base l’US Air Force voulait que l’ATF alias le F-22 remplace le F-15. Les plans d’aquisition initiaux prévoyaient la commande de prés de 800 F-22. Aujourd’hui les US ont arrété la casse à 187 -avec une disponibilité qui ne doit pas dépasser les 10% – et la flotte de F-15 vole toujours, et est même modernisée. De même que les F-18.
    Si Robert Gates a fermé les chaines de montage à un moment où les armées de l’air chinoises, et russes montaient en puissance c’était bien pour une raison. Comme l’avait dit le Colonel Chamagne, il semble bien que les Etats Unis aient raté la marche des avions de V° génération. J’ai parlé ici uniquement du F-22, le F-35 c’est même pas la peine d’en dire plus.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *