L’Europe sur la voie d’une défense commune

Spanish Air Force Eurofighter Typhoon from ALA-11 bsed in Moron

L’Institut de Relations Internationales et Stratégiques vient de publier ses propositions pour un plan de défense européen afin de répondre aux nouvelles menaces.

Dans un document de 6 pages, Jean-Pierre Maulny, directeur-adjoint de l’IRIS et membre du groupe ARES (Armament Industry European Research) expose ses propositions pour renforcer la défense européenne. L’idée ne date pas d’hier et peine à progresser car elle touche un domaine sensible de la souveraineté des Etats.

Selon J-P Maulny, l’Europe doit faire face à 3 nouvelles menaces :

  1. Les tensions à l’Est en raison de la crise en Ukraine et le renforcement de la puissance russe.
  2. Le terrorisme lié à des mouvements djihadistes dont l’Etat islamique.
  3. La migration en provenance d’Afrique et du Moyen-Orient.

Cette analyse fait écho celle de Jean-Claude Juncker, président de la Commission européenne, qui avait appelé à la formation d’une « armée européenne » pour faire face à une Russie « menaçante » en mars 2015.

En Juin 2016, l’Union européenne présentera sa vision stratégique et le rôle qu’elle veut jouer sur la scène mondiale avec un Livre blanc à la clé.

La mutualisation des équipements militaires

Pour l’heure la défense européenne est embryonnaire et tente de mutualiser les matériels militaires.

L’Agence de défense européenne veut encourager les États à faire des acquisitions conjointes comme cela a été fait en 2014 lorsque les Pays-Bas, la Pologne et la Norvège ont fait une commande groupée d’avions ravitailleurs A330 MRTT à Airbus via l’Agence d’armement européenne.

L’achat d’Airbus A330 MRTT par plusieurs pays européens en 2014 a marqué un premier pas vers la mutualisation des matériels militaires.

La Belgique, l’Espagne, la France, la Grèce, la Hongrie, le Luxembourg, les Pays-Bas, la Pologne, le Portugal et la Norvège ont signé en novembre 2012 un accord pour que l’Europe se dote d’ici à 2020 d’une capacité commune d’avions de ravitaillement en vol et de transport. Ces dix pays signataires et d’autres futurs contributeurs feront l’acquisition ou utiliseront en commun une flotte d’aéronefs de ravitaillement en vol pour les opérations européennes, dans le même esprit que le Commandement du transport aérien européen (EATC).

Inauguré en septembre 2010, l’EATC, dont le commandement est basé à Eindhoven (Pays-Bas), permet aux armées allemande, belge, française et néerlandaise de partager leurs moyens de transport aériens. Ce qui a été le cas pour l’opération Harmattan en Libye. Mais en matière de ravitaillement, l’Europe ne dispose pas de capacités pouvant assurer son autonomie. Durant l’opération Harmattan menée en Libye en 2011, 75 % du ravitaillement en vol avait été opéré par d’autres que les Européens, notamment les USA.

La mutualisation pourrait aussi couvrir la protection des frontières européennes avec des gardes-frontières et de gardes côte membres d’un corps européen.

Pensez-vous que la Russie menace la paix en Europe ?

Résultats des votes

Loading ... Loading ...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *