La Russie suspend son protocole aérien avec les USA en Syrie

La Russie a suspendu ses communications avec les États-Unis concernant la sécurité opérationnelle de leurs avions de combat respectifs opérant sur la Syrie.

La suspension, annoncée par le Kremlin le 8 mars, fait suite à l’attaque de missiles de croisière américains sur la base aérienne de Sharyat effectuée la veille. Les Américains ont décidé cette attaque unilatéralement soupçonnant le régime syrien d’être responsable d’une attaque d’armes chimiques au début de la semaine.

Ce protocole d’accord entre les États-Unis et la Russie permettait d’éviter des conflits involontaires dans le ciel syrien grâce à l’utilisation de fréquences de communication spécifiques et l’établissement d’une ligne de communication sur le terrain. Les deux pays ont mené des opérations aériennes parallèles mais distinctes depuis le 30 septembre 2015.

Le seul incident grave a concerné un bombardier russe Sukhoi Su-24 « Fencer » abattu par deux F-16 turcs un mois après la signature du protocole d’entente.

De son coté, Washington a répondu qu’il souhaitait maintenir un contact avec les Russes pour assurer la sécurité aérienne sur la Syrie. « Le ministère de la Défense maintient le désir de dialogue à travers la chaîne de sécurité des vols. C’est au bénéfice de toutes les parties opérant dans l’espace aérien de Syrie afin d’éviter les accidents et les erreurs de calcul, et nous espérons que le ministère russe de la Défense arrive aussi à cette conclusion » a déclaré un porte-parole du Pentagone.

Lire aussi :

2 pensées sur “La Russie suspend son protocole aérien avec les USA en Syrie

  • 11 avril 2017 à 9 h 11 min
    Permalink

    Exellente décision de la part des russes! J’aurais souhaité une mesure plus radicale: la fermeture pûre et simple de l’espace aérien turque aux avions autres que syriens et russes!!! Il est temps de botter le Q à ces pirates pseudo-gendarmes du monde!!!!

    Répondre
    • 11 avril 2017 à 17 h 36 min
      Permalink

      D’un point de vue politique et juridique, l’attaque américaine est en effet très critiquable car elle est unilatérale et effectuée sans autorisation du Conseil de sécurité. D’un point de vue militaire, elle également sans effet puisque Washington avait préalablement prévenu les Russes, et donc indirectement les Syriens, qui ont évacué la base avant l’attaque. Washington aurait sans doute été plus avisé d’attendre les résultats de l’enquête et de respecter le droit international.

      Concernant les armes chimiques, les États-Unis sont le plus important fabricant d’armes chimiques au monde (Société ATK) mais aussi son principal utilisateur. Les USA ont utilisé différents produits contenant de l’uranium appauvri dans des obus de tanks et les bombes d’avions lors de l’opération « Tempête du Désert » en Irak en 1991, au Kosovo en 1999, sans parler des tonnes de défoliant et agent orange largués sur le Vietnam dans les années 60.

      Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *