L’armée chinoise présente son avion d’attaque L-15B

L’avionneur chinois HAIG (Hongdu Aviation Industry Group) a dévoilé une nouvelle variante de son avion d’attaque léger et d’entrainement JL-10 sous l’appellation L-15B.

Le 1er mai, un prototype du nouvel avion de combat à double siège, le L-15B, a été dévoilé au siège de l’entreprise à Nanchang, la capitale de la province chinoise du sud-est du Jiangxi.

Une maquette du L-15B avait été présentée au salon aéronautique de Zhuhai en novembre 2016.

Présenté sous une peinture grise, l’avion mesure 12,44 mètres de long et 4,71 mètres de haut, avec une envergure de 9,48 mètres. Il sera utilisé pour des missions de défense aérienne et d’attaque au sol, selon la CATIC (China National Aero-Technology Import & Export Corporation).

Les médias chinois affirment que cette nouvelle version sera non seulement capable de combattre, mais aussi mieux équipée que la version précédente L-15A, ce qui lui permettra de concurrencer d’autres avions d’attaque légers comme le FA-50 coréen (KAI).

Moteur et radar

Le L-15B diffère du L-15A par la présence de deux turbofans à post-combustion FADEC (Full Authority Digital Engine Control) lui permettant d’atteindre une vitesse de 1 200 km/h pour une distance franchissable de 2 600 km. Le FADEC est un système qui s’interface entre le cockpit et le moteur d’aéronef. Il permet d’assurer le fonctionnement d’un turbo-réacteur. Le L-15B sera probablement équipé de turbofans Ivchenko-Progress AI-222-25F.

Radar PESA du L-15B.

Le L-15B bénéficie également d’une pointe plus étendue abritant une antenne à balayage électronique passive (PESA) d’une portée de 75 km développé par l’Institut 607 du groupe AVIC. Il possède aussi une structure de systèmes électroniques qui semble être un récepteur d’alerte radar (RWR), situé au dessus du stabilisateur vertical.

La pointe de l’avion dispose également d’antennes à ailettes qui pourrait être un système d’identification ami/ennemi (IFF).

Selon la CATIC, le L-15B dispose également de neuf points d’arme et de pièces jointes pour une charge utile de 3,5 tonnes.

Doté de 9 points d’emport extérieurs, dont 3 sous chaque aile, 1 en bout d’aile et 1 sous le fuselage, cet avion d’entraînement avancé de 11 600 kg au décollage peut porter une gamme plus élargie de munitions guidées de précision par rapport aux précédentes versions.

Un article du 2 mai publié sur le site chinois Guancha.cn indique que les ailes de l’avion sont assez robustes pour emporter des missiles air-air à courte portée (AAM) tels que le PL-9C développés par Luoyang Electro-Optical Research Institute (LEOC).

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *