Le Queen Elizabeth a quitté son chantier naval

Le porte-avions Queen Elizabeth, le plus grand bâtiment du Royaume-Uni, a quitté le chantier naval de Rosyth près de Edimbourg en Écosse pour la première fois.

Ce navire de 65 000 tonnes a manœuvré pour la première fois hors du chantier naval le 26 juin et passé sous les trois ponts majeurs de Firth of Forth pour démarrer son programme d’essais de quatre mois avant d’être remis à la Royal Navy (RN).

Onze remorqueurs ont été nécessaires pour déplacer le navire de 280 m de long (le plus grand de l’histoire de la Royal Navy) dans le bassin de Rosyth et pour le positionner dans le Firth. Le porte-avions a alors manœuvré avec ses propres moteurs.

Jerry Kyd, le commandant du porte-avions, a décrit l’évolution complexe qui était requise pour sortir le navire hors du bassin de construction. « Nous avons besoin d’une baisse du niveau d’eau pour naviguer hors du bassin. Il a donc fallu attendre la marée pour passer la navire sous les ponts », a t-il expliqué.

Le commandant Kyd a déclaré que les essais en mer s’étaleraient sur deux périodes de cinq à six semaines dans le Moray Firth, une baie de la mer du Nord, au large de l’Écosse. La première phase se concentrerait sur les tests des forces et des faiblesses du navire et de ses systèmes primaires, tels que ses stations d’épuration, ses systèmes d’eau douce et ses machines auxiliaires.

« Après cinq à six semaines, nous reviendrons dans Rosyth pour un travail d’ingénierie planifié et trois semaines plus tard, nous allons faire plus d’essais en mer », a-t-il déclaré.

Conçu pour des aéronefs à décollage court et atterrissage vertical (STOVL), le Queen Elizabeth embarquera des avions furtifs F-35B dont ceux du corps des US Marines. Un deuxième porte-avions, le HMS Prince of Wales, serait mis en service dans un second temps permettant au Royaume-Uni de disposer d’un porte-avions en permanence.

Lire aussi :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *