Quand la Russie arme la Syrie et l’Iran

ssdcfsdqfcsqcSQ;

La Russie vendrait de nombreuses armes anti-aériennes à la Syrie (avions de combats et missiles sol-air) ainsi qu’à l’Iran.

En Juin 2007, les journaux russes annonçaient que la Russie avait commencé à livrer 5 avions de combat MiG-31E à la Syrie, en vertu d’un accord qui aurait été négocié à l’automne 2006.

Le journal russe Kommersant a récemment annoncé que « De nombreux MiG-29M/M2 ont été vendus à la Syrie. Ils sont vendus à l’étranger pour la première fois et leurs caractéristiques techniques sont similaires à celles du MiG-35 que la Russie propose désormais à l’Inde. La valeur totale du contrat pour le MiG-31 et les MiG-29M/M2 est estimée à 1 milliard de dollars. »

Un MiG-31E

Le journal ajoute que l’opération a été financée par l’Iran en sous-main. La Russie nie en bloc, mais une lecture attentive soulève des doutes. Des rapports ont circulé au cours des dernières années sur cette question épineuse alors que la Syrie fait face à une terrible sécheresse ayant entraîné une quasi-famine chez plus de 800 000 habitants.

Kommersant cite un certain nombre d’indicateurs comme le rapport Jane en mai 2007 stipulant qu’un accord a été conclu pour acheminer de Syrie 36 nouveaux systèmes de défense anti-aériens Pantsir-S1E à l’Iran. Le journal cite également les 2 pays à propos de récents accords de défense mutuelle, notamment en juillet 2006 où un accord a été signé par les ministres de la défense des deux pays, prévoyant le financement des ventes d’armes iraniennes et syrienne avec la Russie, l’Ukraine et la Chine.

En réponse, les autorités russes ont démentis. Le porte-parole du ministère russe des Affaires étrangères, Mikhail Kamynin, a déclaré dans un communiqué que « l’ensemble des offres de la Russie dans le domaine de la coopération militaro-technique sont conformes au droit international et les obligations de la Russie s’appliquent en vertu de divers traités et résolutions des Nations Unies. » Aucune de ces obligation n’interdit de vendre à la Syrie, cette réponse est donc tout à fait dénuée de sens.

Un Pantsir-S1 monté sur un chassis à roues KamAz-6560.

Sergueï Tchemezov, le directeur général de Rosoboronexport (l’agence russe en charge des exportations d’armes), est cité disant que «la Russie n’a pas l’intention de livrer des avions de combat à la Syrie et à l’Iran. »

Mais selon les médias russes, la Russie aurait vendu à la Syrie des systèmes de missiles sol-air SA-18 / 9K38 Igla portatifs de très courte portée, des Pantsir S1 (SA -22), et des Buk M2 (SA-17) qui sont d’importantes améliorations par rapport aux anciens systèmes SA-6 à moyenne portée.

À ce jour, la Russie n’a pas fourni à la Syrie des missiles sol-air très avancés comme le S-300MPU (SA-20) à longue portée, ou l’Iskander (SS-26) à missiles balistiques de courte portée. Néanmoins, ces achats pourraient améliorer sensiblement la défense anti-aérienne de la Syrie sur des sites clés. On pense notamment au réacteur nucléaire que construit la Syrie avec l’aide des scientifiques nord-coréens, et qu’Israël a détruit le 6 septembre 2007 lors de l’Opération « Orchard ».

Le revirement russe sur la vente de S-300 à l’Iran

Une batterie de S-300

Le 22 septembre 2010, le président Dmitri Medvedev a interdit, par décret, le transfert à l’Iran de missiles, véhicules blindés, avions de combat, hélicoptères de frappe et bâtiments de guerre en application des sanctions décidées par le Conseil de sécurité de l’Onu.

Conclu en 2007, le contrat de livraison de S-300 à l’Iran engageait la Russie à fournir cinq unités complètes de cette arme pour un montant d’environ 800 millions de dollars.

Le ministre iranien de la Défense Ahmad Vahidi a déclaré le 28 septembre 2010 que le revirement russe avait miné la confiance accordée par Téhéran à Moscou. Selon lui, cette décision « atteste que les Russes ne peuvent pas agir en toute indépendance quand il s’agit de résoudre un simple problème ».

6 réflexions sur « Quand la Russie arme la Syrie et l’Iran »

  1. il est clairement dit que les ventes d’armes concernent des systèmes de défense aérienne cad strictement défensives. je ne comprend pas notre acharnement à vouloir diaboliser les arabes qui ne nous ont jamais fait du mal, au contraire on profite de leurs largesses qu’ils accordent à nos différentes entreprises et ont soutien israel auquel on verse une partie de l’argent des contribuales pour l’aider soit disant contre les méchants arabes qui vont jeter les juifs à la mer. allons soyons sérieux deux seconde israel est aujourdhui la troisième puissance mondiale, devant la france et la grande bretagne

  2. Je pense que l’on a l’impression que les puissances sécondaires comme la Russie et la Chine ont peur des ménaces proférés par les étatsuniens. Pourtant vendre des systèmes de défense leur rendrait grand service sur leur approvisionnement des produits naturels. De plus, avoir des pays tampons à leurs frontières qui sauront se défendre, protègeront automatiquement leurs propres frontières.

  3. La Syrie n’a pas abattu de F-16/F-15 depuis très longtemps. En mai juin de cette année, les Israéliens ont bombardé des convois de missiles destinés au Hezbollah, des positions de l’Armée Syrienne. Pertes = zero F-16 ou F-15 abattus.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *