Le Brésil tranchera sur le Rafale après les élections en 2010

Le président brésilien, Lula, désignera après les élections d’octobre le vainqueur de l’appel d’offres pour l’achat de 36 avions de chasse, qui oppose le Rafale au Gripen et au F18.

« Le président se penchera sur le dossier après les élections présidentielles, le premier tour de scrutin ayant lieu le 3 octobre et le second le 31 octobre. Il prendra la décision cette année, durant ce mandat qui s’achève le 31 décembre », a affirmé le 7 septembre le ministre de la Défense, Nelson Jobim.

Le président brésilien a déclaré à plusieurs reprises que le Rafale de Dassault avait la préférence, notamment après la visite de Nicolas Sarkozy en septembre 2009 à Brasilia. Mais il n’a cessé de reporter la décision finale pour ce contrat de 4 à 10 milliards de dollars, d’autant que son état-major ne semblait pas aussi déterminé.

Le président Nicolas Sarkozy, très actif dans le dossier, avait une nouvelle fois abordé la question en mai lors d’une rencontre bilatérale avec son homologue brésilien, en marge d’un sommet Union Européenne-Amérique du Sud à Madrid.

« On retire de cette discussion que la préférence (pour le Rafale) qui avait été exprimée par le Brésil en septembre dernier devrait être confirmée prochainement », avait-on estimé de source diplomatique française après cet entretien.

Des analystes et experts interrogés par Reuters s’accordaient sur le fait que le constructeur français avait de bonnes chances d’être retenu, mais que la bataille se livrerait jusqu’au dernier jour.

Nelson Jobim s’était prononcé le 7 avril en faveur du Rafale en dépit de son coût, jugé plus élevé que celui de ses deux concurrents, tandis que le président brésilien a exprimé sa préférence pour l’avion français à plusieurs reprises.

Lire aussi :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *