L’US Air Force veut changer ses pod de ciblage

Fin septembre 2010, l’US Air Force a lâché comme une bombe. Après avoir investi 2,3 milliards de dollars dans un contrat de fabrication de pod de ciblage et de capteur d’amélioration (ATP-SE), l’armée américaine change ses choix d’équipements.

Cette décision est un revirement inespéré pour Northrop Grumman dont le pod LITENING avait perdu l’appel d’offres initial de l’USAF en 2001 face à ses concurrents comme le Sniper ATP de Lockheed Martin (en photo ci-dessus) qui est devenu le module de choix pour l’intégration sur les nouvelles plates-formes de l’USAF.

Lors de l’opération « Tempête du désert », les armes de précision des aéronefs utilisaient seulement 2 bombes pour détruire leurs cibles alors qu’elles auraient exigé 9000 bombes durant la seconde guerre mondiale, et 300 au Vietnam. Les nacelles utilisés pour « Tempête du désert » étaient coûteuses et n’avaient qu’une seule application bien qu’elles aient effectué des missions diverses. La popularité du pod LITENING provient du fait que depuis 1992, il a combiné plusieurs capteurs pour une flexibilité maximale dans un conteneur unique, à faible coût.

Un pod LITENING-AT

D’autres pod ont suivi les traces du LITENING, mais Lockheed Martin a pris une grande avance lorsque son pod Pantera Sniper a remporté les appels d’offres de l’US Air Force en 2001. Toutes les nacelles ont connu une grande avancée après les attentats du 11 septembre car elles ont prouvé leur efficacité pour appuyer les troupes au combat.

À l’heure actuelle, les capteurs de base sur les nacelles modernes disposent d’une caméra jour à imagerie thermique, une télémétrie laser, un pod de désignation laser, la détection spot laser, une navigation inertielle et la géolocalisation GPS. Ce tableau intégré permet à un pilote de détecter, reconnaître, identifier, suivre et engager efficacement des cibles au sol de jour comme de nuit et dans des conditions météorologiques défavorables. Les nacelles modernes sont si efficaces qu’elles ont été utilisés pour surveiller des individus entrer ou sortir d’un bâtiment. Pour les combattants, une surveillance avancée grâce à une nacelle de ciblage est l’outil idéal.

Alors que l’US Air Force a progressivement normaliser sa flotte avec l’AN/AAQ-33 Sniper, la Force Aérienne de Réserve (Air Force Reserve) et la Garde Nationale (Air National Guard) ont utilisé des AN/AAQ-28 LITENING, ainsi que les Marines des États-Unis. Cela a permis à Northrop Grumman une amélioration continue de ses produits, et l’opportunité de montrer à ses clients son module G4. L’expérience s’est apparemment propagée à l’US Air Force, via les essais en vol de l’US Air Force Reserve Command.

Le contrat ATP (Advanced Targeting Pod) de 2001 expirant en 2009, l’US Air Force a décidé d’ouvrir une nouvelle commande pour les nacelles dès avril 2008. L’US Air Force n’a pas discuté publiquement des conditions de développement et de production. Mais en août 2009, elle a publié une ébauche d’appel d’offres avec une demande de propositions officielle ATP-SE publiée en janvier 2010.

Les pod en compétition

Un capteur de LITENING-AT

Les compétiteurs pour l’appel d’offres de l’US Air force sont l’ATFLIR Raytheon (uniquement intégré au Boeing F/A-18 E Super Hornet), le pod Damoclès de Thales en France (qui souffrent des mêmes limitations d’intégration), et 2 autres prétendants jugés plus réalistes pour l’ATP-SE.

L’AN/AAQ-33 Sniper ATP de Lockheed Martin, qui est actuellement intégré sur le A-10A/C, le F-16 Block 25, le F-15E/K/S/SG Strike Eagle, le F/A-18 Hornet, le Harrier II GR7/9s, et le B-52H ( essais en vol au début de 2011) et les bombardiers B-1B. Lockheed Martin a également signalé qu’un travail d’intégration avait été opéré sur les Tornado GR4 (essais en vol, mais pas encore opérationnel), et certains travaux ont été effectués sur l’Eurofighter Typhoon avec BAE.

De son côté, Northrop Grumman affirme que la nacelle LITENING SE sera renforcée par une variante de leur nouvelle G4 LITENING, qui a démontré son efficacité à la fois air-sol et air-air lors des tests.

Les changements du LITENING SE inclut également un capteur infrarouge numérique 1024×1024 pixels (meilleur que le système AT à 640×512 pixels), un capteur TV 1K avec dispositif d’imagerie de jour, un programme d’imagerie Laser Target Imaging fournissant la reconnaissance améliorée des cibles à travers un large éventail de conditions, et un système de liaison de données « plug and play » qui leur permet d’accepter une variété de liaisons de données sans modifications de la nacelle ou de l’aéronef. Entre autres choses, le PNP-III (Plug N Play 3) est aligné avec le ROVER 5 standard pour les transmissions 2-way avec les forces terrestres.

L’armée américaine possède actuellement 10 à 30 nacelles G4/SE. Une cinquantaine a été commandée en 2009 par l’USMC (United States Marine Corps).

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *