Le J-20 chinois est-il né des débris du F-117 ?

Des autorités militaires serbes ont affirmé que des espions chinois avaient récupéré les débris d’un F-117 en 1999 leur permettant de mettre au point l’avion furtif J-20.

Lors des bombardements de l’Otan sur la Serbie en 1999, un chasseur furtif américain F-117 – rendu célèbre durant la guerre du Golfe – avait été abattu par un missile antiaérien serbe, un SA-3 soviétique. C’était la première fois qu’un de ces avions «invisibles» au radar était détruit. Le Pentagone avait attribué le coup au but à un mélange d’astucieuses tactiques antiaériennes et de chance.

Le pilote avait pu s’éjecter et être récupéré. Mais des paysans locaux sont allés à la pêche aux débris. Et des sources militaires balkaniques ont confié à l’Associated Press que certaines de ces pièces ont été rachetées par des agents chinois. L’amiral Davor Domazet-Loso, chef d’état-major de l’armée croate à l’époque, affirme que «des agents chinois ont quadrillé la région où le F-117 s’était désintégré, en achetant des morceaux aux fermiers». Les secrets de son revêtement, capable d’absorber les ondes des radars, auraient été tout particulièrement visés.

Le J-20 chinois

Un militaire serbe de haut rang a confirmé à AP à que des débris ont atterri «dans les mains d’attachés militaires étrangers». Et Milovan Azdejkovic, alors cadre de l’Institut militaire de Belgrade, cité par le journal serbe Blic, estime que «les Chinois ne sont pas les seuls à avoir récupéré des débris, les Russes étant partis avec une aile entière»…

La Chine a démenti le 25 janvier ces allégations «sans aucun sens», par la voix du Global Times, journal du Quotidien du peuple, porte-voix du Parti communiste. Le J-20 est devenu le symbole des ambitions militaires chinoises, après un premier essai en vol au moment où le ministre de la Défense américain, Robert Gates, visitait la Chine. Il y a une semaine, le président républicain de la commission de la défense de la Chambre des représentants, Buck McKeon, a affirmé que les Chinois ont construit le J-20 grâce à des technologies russes. Si le futur chasseur chinois a su tirer le meilleur des armes de Washington et de Moscou, son développement sera intéressant à suivre.

Source : Le Figaro

Une pensée sur “Le J-20 chinois est-il né des débris du F-117 ?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *