Dilma Roussef donnerait l’avantage au F-18

Selon l’agence Reuters, Dilma Roussef, la nouvelle présidente du Brésil, estime que le F-18 de Boeing est le meilleur des trois appareils pour l’appel d’offres.

La déclaration aurait été faite le 7 février lors d’une rencontre entre la dirigeante brésilienne et Timothy Geithner, le secrétaire américain au Trésor.

Le ministre brésilien de la défense, Nelson Jobim – qui est partisan du Rafale – a toutefois démenti que Dilma Roussef ait indiqué le choix définitif de son pays.

Cette nouvelle assombrit un contexte déjà bien noir pour le Rafale. Le 7 décembre dernier, le président brésilien sortant Lula s’était déchargé du dossier, déclarant que le Rafale est « un héritage très lourd, un héritage à long terme pour le Brésil. Je pourrais signer et faire un accord avec la France, mais je ne le ferai pas. ».

Dassault se déclarait pourtant prêt à «transférer 100% des technologies» de son avion de combat dans le cadre de partenariats stratégiques avec des sociétés brésiliennes.

Le PDG de Dassault Aviation, Charles Edelstenne, ne désespère pas de vendre l’avion de combat dans huit pays où il a des chances d’être exporté.

Mise à jour du 11/02/2011 :

La chef de la diplomatie française, Michèle Alliot-Marie, a annoncé qu’elle se rendrait prochainement au Brésil.

« J’irai au Brésil d’ici une dizaine de jours », a-t-elle déclaré à la chaîne de télévision France 2, en soulignant que les rumeurs faisant état d’une préférence brésilienne pour le F-18 américain face au Rafale français de Dassault *  avaient « toutes été démenties, y compris par la présidence (brésilienne) elle-même ».

Interrogée pour savoir si une vente française était compromise, elle a répondu: « Certainement pas ». « Nous avons un très bel avion et (une vente) correspond à notre volonté d’avoir des relations avec le Brésil et de créer des emplois », a-t-elle ajouté.

La France reste confiante sur ses chances de vendre le Rafale au Brésil, avait assuré le 9 février le porte-parole du gouvernement François Baroin, après des informations faisant état d’une préférence brésilienne pour le F-18 américain.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *