Le Pentagone rend sa décision : Boeing remporte l’appel d’offre des ravitailleurs

Après des années de rebondissements, Boeing a finalement remporté le contrat pour produire les avions de ravitaillement en vol de l’US Air Force avec le KC-46A. Ce dernier remplacera les KC-135 de l’ère Eisenhower et les KC-10 de l’ère Reagan.

Le vice-secrétaire à la Défense William J. Lynn III a déclaré que la compétition pour l’appel d’offres a été équitable, ouverte et transparente et qu’elle résistera à toute contestation possible.

« Ce que nous pouvons dire, c’est que Boeing a gagné de façon très nette », a déclaré M. Lynn.

Le secrétaire de l’Air Force, Michael B. Donley, a fait l’annonce au Pentagone le 24 février. Les deux offres présentées par Boeing et EADS ont réunies les 372 exigences obligatoires stipulées dans l’appel d’offres, a t-il précisé. La première partie du contrat a été signé dès hier soir pour un montant de 3,5 milliards de dollars. Elle concerne l’ingénierie et la fabrication des quatre premiers avions.

Au total, Boeing construira 179 avions. Le contrat global est évalué à 30 milliards de dollars avec un montant final en fonction des options exercées, a confirmé Michael Donley.

«Je suis heureux que ce processus ait produit un résultat après des efforts impliquant plusieurs centaines de personnes, en plus du ministère de la Défense, et qu’il résultera de cette prestation une capacité qui est attendue depuis longtemps, et que nous pouvons cesser d’en parler», a déclaré le chef d’état-major des forces aériennes, le général Norton A. Schwartz.

Un KC-46A ravitaille un B-1

Les 18 premiers appareils seront livrés d’ici 2017. M. Lynn a expliqué qu’il s’agissait d’un contrat à prix fixe. « Cette concurrence favorise non pas une entreprise, mais le contribuable et le militaire », a t-il conclu.

Michael Donley a rappelé que le ravitailleur constituait un achat vital. Lui et Schwartz « sont convaincus que, lorsque les jeunes pilotes, les opérateurs et les responsables de maintenance recevront cet appareil, ils auront tous les outils nécessaires pour accomplir leurs missions. »

Boeing utilisera une version dérivée du Boeing 767 pour le nouveau ravitailleur. EADS, lui, avait fondé son offre sur une version modifiée de l’Airbus A330, le KC-45.

Michael Donley a précisé que le coût de Boeing pour le contrat permettra d’offrir «des économies substantielles au contribuable. »

C’était la troisième fois que ce contrat était attribué. En 2003, la Force aérienne avait accepté de louer des avions ravitailleurs à Boeing, mais la transaction avait échoué en raison d’actes illégaux commis par certains responsables de Boeing et du Pentagone. En février 2008, EADS avait à son tour remporté le contrat (remanié), mais qui avait finalement été annulé après que le Government Accountability Office (équivalent de la cour des comptes aux États-Unis) ait jugé que Boeing avait été lésé.

Source : Département de la Défense US

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *