Ben Laden tué par un commando SEAL héliporté

Contre toute attente, Oussama Ben Laden n’a pas été tué par une frappe de drone, mais lors d’un échange de tirs avec les troupes américaines le 1er mai. Il ne vivait pas dans une grotte, mais dans une villa entourée d’une enceinte de 3,5 mètres de hauteur à 150 kilomètres de la capitale pakistanaise.

Les États-Unis surveillaient la ville d’Abbottabad depuis des mois lorsqu’ils ont reçu une information en août 2010 selon laquelle Ben Laden serait à la recherche d’un refuge. Les américains pensaient que le chef terroriste se cachait plutôt dans la région montagneuse le long de la frontière entre l’Afghanistan et le Pakistan, dans une grotte où les États-Unis ont cherché en vain à le tuer avec des attaques de drones.

Au lieu de cela, il était dans une maison huit fois plus grande que celle des voisins, avec des murs de plus de 3,5 mètres de hauteur et d’une valeur d’un million de dollars. La maison n’avait pas de téléphone ou de télévision et les habitants brûlaient leurs ordures. La maison avait de hautes fenêtres et quelques points d’accès, et les agents américains ont conclu que la résidence avait été construite pour y cacher quelqu’un.

Comment s’est déroulée l’opération ? Selon des responsables américains, deux hélicoptères ont survolé l’Afghanistan à basse altitude pour rejoindre le Pakistan dans la soirée. Vers 22h, un commando de Navy SEAL composé d’une vingtaine d’hommes dirigés par le Commandement des opérations spéciales interarmées (et en coopération avec la CIA) ont pris d’assaut le bâtiment où résidait Ben Laden et ses hommes. Des échanges de tirs ont eu lieu, et Ben Laden a été tué. Les SEAL avaient pour consigne de l’arrêter vivant et l’ont appelé à se rendre, mais Ben Laden a lui-même utilisé son arme pendant le combat, ce qui n’a pas laissé le choix aux militaires américains.

Deux messagers de Ben Laden ont été tué, ainsi que son propre fils. Une femme aurait également été utilisée comme bouclier par Ben Laden.

L’un des hélicoptères américains, un CH-47 Chinook, a été endommagé durant l’opération. Les SEAL ont alors décidé de le faire sauter. L’opération a pris en tout 40 minutes.

Les Américains ont ensuite emporté le corps de Ben Laden en Afghanistan par hélicoptère afin de confirmer son identité par l’ADN. Son corps a ensuite été transporté vers un porte-avions et immergé, conformément à la pratique islamique.

Mise à jour du 11 mai : les débris d’un hélicoptère furtif ?


Des photos prises par l’agence Reuters ont circulé sur Internet montrant les débris d’un rotor de queue situé près du mur d’enceinte de la résidence. Il est exclu que ce rotor appartienne à un Chinook détruit par le commando. Il est alors possible qu’un deuxième hélicoptère ait été endommagé. Beaucoup pensent qu’il s’agirait d’une variante furtive du Black Hawk qui aurait permis au commando de violer l’espace aérien pakistanais sans se faire repérer. Dans ce cas, l’utilisation d’un Chinook (qui n’est pas l’engin le plus discret) n’aurait aucun sens. Au final, on ignore combien et quel types d’hélicoptères ont réellement été engagé dans cette mission et si des drones furtifs étaient en soutien.

Pour plus d’informations, lire l’article de Jean Guisnel sur lepoint.fr

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *